LA JEUNE GARDE DE TROYES


Le tennis de table pour toutes et tous !

l'ASSEMBLEE GENERALE DE la JGT 2018

Le rapport moral du Président Hémonnot
Notre assemblée de ce soir va clore la saison 2017-2018 ; les rapports qui vont vous être présentées en constituent les derniers coups de projecteurs. Comme vous pourrez le constater, je l’espère, l’activité au sein de notre association ne faiblit pas et je remercie tous ceux qui contribuent à faire vivre la JGT et s’attachent à y entretenir un esprit convivial et apaisant.
 
A l’image du contexte national dans de nombreux domaines, le sport traverse une période de grande mutation et doit, de surcroît, surmonter le comportement paradoxal de l’Etat, prêt à relever le défi olympique mais faisant preuve d’un désengagement déconcertant pour soutenir les instances sportives. Depuis septembre dernier, les activités de compétition de nos pongistes sont presque toutes régies par la Ligue du Grand-Est de tennis de table ; cette gestion devra sans doute subir des ajustements pour contenter à la fois l’Alsacien, le Lorrain et le Champardennais. Que dire de l’échelon départemental dont l’avenir déjà peu lisible à long terme semble menacé par les difficultés rencontrées par notre comité départemental ?
Et la JGT dans tout cela ? Si notre club présente toujours des garanties de pérennité grâce à votre engagement, il faut garder à l’esprit que les ressources humaines ne sont pas extensibles et que la flamme qui anime la vie associative doit sans cesse être entretenue et raviver pour durer encore. Ce ne sont pas des mots en l’air car l’expérience récente liée au départ d’Eric montre à quel point une seule défection aurait pu fragiliser l’édifice et doit servir de remise en cause de notre fonctionnement actuel. Au sein d’une association comme la nôtre, le maintien de la vitalité nécessite encore davantage le partage des efforts pour ne pas risquer l’usure.
 
Fidèle à mon habitude, je terminerai mon rapport moral par une citation à connotation géométrique de Pierre Dac, qui, je l’espère, nous aidera à tracer l’avenir de la JGT : « le plus court chemin entre deux points est une droite, à condition qu’ils soient placés bien l’un en face de l’autre »
 
 
Les autres points points de l'Assemblée
A l'ordre du jour, il y avait, comme à chaque fois :
1- le rapport d'activité de la saison 2017-2018. Il était dense, comme toujours depuis quelques années : beaucoup d'équipes, chez les grands et les petits ; des résultats positifs, notamment chez les jeunes (deux titres par équipe cette saison à la journée finale, 4 podiums en championnat) ; des tas d'événements auxquels le club a participé et beaucoup qu'il a d'ailleurs organisés, avec succès, grand souvent (finale jeunes) ou moins (critérium régional ou handivalide) ; de très nombreuses personnes investies, chez les joueurs ou chez les parents. Le président a donc souligné la vitalité de la JGT, où les résultats sportifs restent avant tout la cerise sur le gateau du bien-vivre ensemble et de la convivialité .
2- le rapport financier. Présenté par Thierry Chabrolle, notre trésorier, le bilan finacier est équilibre avec des dépenses et des recettes à hauteur de 12.000.
3- les tarifs 2019- 2020. Pour l'heure, le club a décidé, dans l'attente de la politique de la LGETT, de ne pas les toucher
4- le bureau. Les départs de Ludivine Lestin et Eric Cazaubon entraînent l'élection de Julie Devilliers et Claudie Larcher qui prendront le secrétariat à la place des deux sortants.
5- les récompenses. cette année le club honore la famille Larcher, Louis Bourdicaud, Pierre Tulet et Joseph d'Herbemont.
6- Les invités.
  • Pour la Ville de Troyes, M. Serra, adjoint aux sports, a insisté sur la bonne santé de la JGT et son dynamisme, et assuré le club du soutien de la Ville pour l'année à venir.
  • Pour le CATT, H Vazard, a salué la JGT pour son travail et surtout insisté sur le risque de voir le Comité de l'Aube disparaître en huin prochain, faute de bénévoles.
Un pot de l'amitié a clos la soirée.
 

Une RENTREE A ENJEUX

Pour la JGT, la saison 2018-2019 offre des enjeux forts, à deux niveaux : celui du club et celui des structures fédérales.
 
Le club va connaître une année qui semble très importante pour sa croissance sportive.
Obligée de se réorganiser après le retrait d'Eric, la JGT va bénéficier de l'investissement de Claudie Larcher. En quittant le Comité, Claudie fait en effet le bonheur de la JGT, son club depuis quelques années. Faute de temps, elle arbitrait seulement mais à chaque fois que possible et nous aidait dans les organisations. Maintenant, elle continue à arbitrer mais prend aussi en charge le secrétariat. Sa très longue expérience, sa connaissance du monde associatif, sa disponibilité et sa bonne humeur seront des atouts précieux pour continuer à structurer notre club et elle apportera en plus une expertise du ping qu'Eric n'avait pas. La JGT sera  bien administrée et le duo Patrick - Claudie sera très efficace ! Notons aussi que Julie vient apporter sa bonne humeur, sa rigueur et se forme à l'arbitrage au gré des formations offertes.
Il restera à veiller à ce que chacun prenne sa part dans la vie du club, pour que nos assises soient les plus solides possibles ; nous les testerons d'ailleurs assez vite, avec un tour de Critérium dés octobre. Ce sera l'occasion de montrer que le savoir-faire de la JGT est intact malgré les départs de Muriel et Xavier Caulat, mais aussi, et de façon plus tragique, de notre amie Véronique. Nul doute que la JGT saura là aussi se renouveler sans rien perdre de son sens de l'accueil.
Le club connaît aussi, même sans mutation majeure, un été animé en matière d'effectifs. Après le départ de Pierrick, nous avons perdu aussi quelques autres joueurs,  à notre grande surprise ... Mais nous avons aussi vu revenir de nombreux autres joueurs, parfois en retrait depuis longtemps, et qui ont choisi de reprendre la compétition dans leur ancien club, ou comme Jérôme, de venir goûter la bonne humeur de la JGT.  Au final, la JGT a certes des effectifs un peu bouleversés mais pas moins performants que l'an dernier. On pourrait même avoir une très belle équipe 1, capable d'être ambitieuse, notamment en phase 2, avec les retours de Richard Ledit et de Pierre Silvério. José en assurera le coaching, ainsi que les entraînements du mercred soir. Par ailleurs, Paul Rosnet va apporter sa patte gauche  et Damien Ré son sens tactique pour faire de nos équipes 3 et 4 des candidates à l'accession. Aux étages inférieurs, la JGT va continuer à encadrer la progression de ses jeunes pousses et les résultats iront au gré de leur investissement et de leurs progrès. Autant dire que quelques belles surprises pourraient se profiler avec le travail de fond entrepris par Francine.
Ainsi va la vie d'un club : il connaît un mouvement incessant. Mais gageons que cette JGT de 2018-2019 n'aura rien perdu de son dynamisme et qu'elle saura encore faire la preuve qu'elle est devenue un club fort du paysage pongiste, au niveau départemental, et de plus en plus régional.
 
La réorganisation des instances sportives, liée à la réforme des régions décidée en 2013, arrive aujourd'hui dans sa phase terminale. On se gardera bien de faire un procès d'intention, mais on est cependant obligé de constater que plusieurs nuages viennent obscurcir l'avenir de notre sport et même au-delà.
On peut d'abord légitimement s'interroger sur le devenir du Comité de l'Aube qui apparaît comme une structure en crise et à l'avenir incertain :
  • quel rôle dans la mesure où le passage du championnat à la Ligue est presque un sabordement ?
  • quelle légitimité quand les dernières élections  limitent la représentation à deux clubs, les autres ne souhaitant pas, comme d'habitude, ou plus, et c'est nouveau, s'y investir ?
  • quelle politique de développement mener sans interroger objectivement la situation de C Do, coincé encore ses deux employeurs, et la question du financement de son emploi dans un contxte difficile pour le monde sportif ?
Au final, il faudrait forcément que le monde pongiste aubois affronte les vraies questions qui le paralysent depuis deux ou trois ans et qui ne lui permettent pas d'avancer. Cette habitude de cacher les problèmes sous le tapis ne permet pas à l'Aube d'exister dans la Ligue.
 
Une Ligue qui est devenue en deux ans le centre de gravité de notre sport. Une Ligue taillée pour nos amis Lorrains et Alsaciens, au bénéfice du nombre et de la valeur. Une Ligue qui a vu les clubs lui confier l'organisation des compétitions départementales, une Ligue très structurée sur le plan administrative, mais aussi très impersonnelle (il suffit d'envoyer un mél pour s'en rendre compte !). Le ping va donc vers une gestion des plus rigoureuses, professionnelles, ce dont chacun peut se réjouir, comme un gage de sérieux...
Pour autant, on peut être dubitatif devant ces évolutions. Il ne s'agit pas ici de jouer les anciens combattants, défenseurs du ''c'était mieux avant'' par principe.
Mais peut-être juste de constater que le monde associatif est interrogé dans son utilité sociale. La société française, comme ses voisines, est menacée d'éclatement sur fond d'inégalités croissantes et de peurs sur son identité. Les Eglises et les forces syndicales et politiques ont perdu une grande partie de leur capacité d'encadrement. Aujourd'hui, le maillage le plus serré de cette société est donc le monde associatif, sportif ou pas, c'est-à-dire ces millions de bénévoles ou de salariés qui ne comptent pas leur temps pour, au-delà de l'objet de leur association, maintenir du lien social. Or tout concourt actuellement à mettre en péril le carcatère fondamentalement humain du monde associatif, entre coupes budgétaires et réorganisation administrative pyramidale. Nous allons vers une struture associative de plus en plus professionnelle et de moins en moins humaine. L'éloignement des centres de décision est pour les petites associations un handicap majeur, et les laisse souvent livrées à elles-mêmes, avec la désagréable impression que seules les plus grosses sont entendues et servies. Il faut pourtant avoir pleinment conscience que ce sont les petites associations qui remplissent le rôle social le plus important, celui qui fait en sorte que des jeunes et des moins jeunes ne se sentent pas abandonnés. A la JGT, on le sait et on le constate aisément.
Il faudra à la Ligue nouvelle faire un gros effort de proximité si elle ne veut pas ''tuer'' les petites associations par abandon. La JGT a aujourd'hui atteint une taille critique qui lui permet d'exister par elle-même ; elle n'est pas menacée à court terme. Mais c'est l'idée même qu'elle se fait et qu'elle défend de la vie associative qui semble par contre en danger. Autant le dire avant qu'il ne soit trop tard ...
 
 
 

reunion du bureau du club, 06 juin 2018

La réunion du bureau est un rendez-vous traditionnel pour se projeter sur la saison à venir, avec des changements notoires dans la vie du club et dans l'organisation des compétitions.
 
Concernant la vie du club, le principal changement est lié à l'arrivée prochaine de Claudie Larcher au secrétariat de la JGT, en plus de ses fonctions d'arbitre. Une redistribution des tâches est donc à mettre en place pour que Claudie prenne en charge la partie secrétariat, Eric limitant son action à la partie informatique, entre Girpe et le site Internet. Le club profitera ainsi de l'immense connaissance du ping et des démarches administratives de Claudie qui quitte le comité mais n'entend pas quitter le tennis de table. Une grande chance pour la JGT !
Pour les autres tâches, la répartition demeure inchangée :
  • Patrick : composition des équipes, brûlage, salles, calendrier, ...
  • Francine, Patrick et Paul : Ecole de tennis de table 
  • José : entraînement adultes
  • Gérald : intendance
  • Thierry : trésorerie, gestion des commandes
  • Paul et Bertrand : entretien du matériel
  • Claudie, Paul, Jack et Julie : arbitrage
 
Le club va profiter de sa bonne santé financière pour réinvestir dans les équipements avec l'achat d'une table (donc une table sera à vendre), d'un nouveau robot et de divers accessoires pour l'entraînement. Par aileurs, la Ville s'était engagée à financer de nouvelles séparations. Enfin, un nouvel espace de rangement devrait être mis en place pour notre matériel mais on ne sait officiellement rien ... !
 
Le championnat connaît à la rentrée 2018 de profondes mutations liées au passage de l'organisation à la Ligue. L'Aube, contre l'avis de la seule JGT, a fait le choix de confier toutes ses compétitions à la Ligue, contrairement à nos voisins qui ont fait le choix de garder l'organisation du niveau départemental.
De nombreux changements sont donc à venir :
  • une refonte du championnat du niveau régional au niveau départemental, allant de Grand Est Elite (en gros rég 1) à GE 7 (l'actuelle D3)
  • un passage aux poules de huit équipes
  • des équipes de 4 joueurs sauf en GE7 où on jouera à 3
  • le libre-choix pour les clubs de fixer les jours et heures des rencontres à domicile ... sacré cadeau !
  • un engagement des équipes dés le 18 juin (sauf pour le GE7)
 
Pour la JGT, cela signifie que :
  • l'équipe 1 évoluera en GE2 et a choisi de jouer à domicile le samedi à 15 heures
  • l'équipe 2 évoluera en GE3
  • les équipes 3 et 4 évolueront en GE4 (avec possibilité théorique de sortir du département !)
  • les équipes 5 et 6 évolueront en GE5
  • l'équipe 7 évoluera en GE6
  • les équipes 8 et peut-être 9 évolueront en GE7
Sauf l'équipe 1, les autres équipes conserveront les jours et heures actuels, soit le samedi à 15h et le dimanche à 9h30.
 
Enfin, la question de l'organisation de compétitions se pose déjà au niveau de la Ligue, même si de nombreuse compétitions sont impossibles à organiser du fait du cahier des charges ...
la JGT se propose de candidater pour organiser :
  • un voire deux tours du CF départemental
  • un tour du CF régional (une seule journée)
Pour l'heure, on s'en tiendra à ces candidatures, sans avoir encore l'appel à candidatures du CATT.
Par ailleurs le club réorganisera ses principaux événements, notamment le challenge interentreprises le 29 mars 2019
 
 
 
 

UNE SAISON REUSSIE ?

C'est la question que l'on se pose toujours à cette époque de l'année : le club a-t-il réussi sa saison ?
Pour y répondre, il faut convoquer des indicateurs variés pour approcher d'un bilan objectif allant au-dela de l'autosatisafction rassurante mais pas forcément porteuse d'avenir.
Essayons donc de faire un bilan large et honnête.  De nombreux indicateurs s'offrents à nous pour peser les réussites ou les échecs de la saison.
 
1- Les jeunes
L'Ecole de tennis de table a de nouveau fait le plein cette saison, en accueillant encore en cours d'année quelques jeunes. Surtout, elle a vu revenir la quasi-totalité des jeunes de la saison précédente, et en particulier les compétiteurs, ce qui a permis de poursuivre le travail entrepris. L'Ecole a essayé d'offrir un travail qualitatif renouvelé, notamment sous l'impulsion de Francine qui s'occupe des plus âgés et qui profite de son travail au Comité avec C. Do pour mettre en oeuvre de nouveaux exercices d'entraînement. Les meilleurs jeunes ont par ailleurs intégré les séances de Pierre Silvério puis José Gonzalez pour travailler avec les joueurs de Régionale.
Tous ces efforts ont trouvé de jolies récompenses :
  • De nombreux jeunes ont brillé en Critérium départemental et sont passés en Critérium régional, souvent avec bonheur ;
  • En championnat par équipes, le club a obtenu le titre en Minimes et placé au total 4 équipes sur le podium ;
  • En finales jeunes, le club a placé trois équipes sur le podium et surtout obtenu les titres en Poussins et Cadets.
  • Plusieurs jeunes se sont distingués individuellement, notamment Gaspard qui a gagné sa place en PR, Louis Bourdicaud qui a éclaté cette saison ou encore Victor qui a réalisé une fin de saison digne d'un joueur de Régionale.
  • La JGT est aussi récompensée par la présence de plusieurs jeunes en séelction de l'Aube et dans les finales individuelles du Grand Est.
  •  
2- Les seniors
Les neufs équipes engagées en championnat ont connu une grande stabilité puisque le club ne compte cette saison que deux descentes, l'une de Division 2, et l'autre, plus douloureuse, de Régionale 2. C'est d'abord le signe que nos équipes jouaient à leur niveau ; c'est aussi le signe d'une stabilité forte des équipes qui ont vu les joueurs être très assidus puisque sur l'ensemble des 144 matches disputées, une seule équipe s'est présentée à trois un samedi. Dans l'ensemble, les résultats ont été satisfaisants, avec plusieurs places en poule de montée en départementale, le maintien aisé de l'Equipe 2 en Régionale 4 (Lin et Pierre apportant une grande sécurité à l'équipe), et une remontée ratée de peu pour l'Equipe 1.
Le club a comme toujours ces dernières années réussi l'amalgame entre jeunes et moins jeunes, les seconds bénéficiant du dynamisme des premiers qui à leur tour apportent aux jeunes  leur expérience et un cadre éducatif fort et positif. L'osmose est donc une réalité quotidienne et permet de maintenir une véritable cohésion à l'intérieur du club, avec une vraie complicité entre les générations.
 
3- Les loisirs
C'est là, si l'on est honnête, un point de déception qu'il faut interroger.
La saison passée avait vu émerger un groupe très assidu et de bon niveau. Mais beaucoup de ces loisirs pratiquent le nomadisme des activités et sont partis vers d'autres cieux. A partir d'un noyau de fidèles, un autre groupe a donc vu le jour, mais n'a pas résisté à une érosion forte, mélange d'indisponibilité personnelle, soucis de santé, ou tout simplement volonté de pratique très ponctuelle. Il a donc été difficile de créer une cohésion et un effet d'entraînement : on a ainsi eu davantage de pratique libre. Toutefois, il reste un potentiel d'une vingtaine de personnes de tous âges autour d'un noyau dur de fidèles constitué de 10 personnes. Le potentiel est donc là mais sûrement en proposant une activité différente et peut-être seulement tous les 15 jours et non plus tous les semaines. Il y a là un chantier à reprendre !

4- Les organisations
Les organisations ont été comme souvent nombreuses, entre compétitions officielles obtenues auprès du Comité (Critérium, finales, jeunes, tournoi handivalide) ou de la Ligue (Critérium) et comptéitions amicales proposées par le club (encore 40 joueurs au tournoi de doubles du 30 mai, tournoi interentreprise, tournoi de rentrée, ...). Comme toujours, le succès a été au rendez-vous. Je ne parle pas de succès sportif, toujours aléatoire, mais de succès humain : à chaque manifestation, joueurs et parents savent se mobiliser pour assurer une organisation impeccable et offrir les meilleures conditions aux compétiteurs. Ces événements sont pour tous l'occasion de partager des moments de convivialité et de souder les gens autour du club et de son président, qui réalise un gros travail pour veiller à l'état d'esprit du club.
 
Alors, quel bilan ?
On pourrait donc dire que le club a vécu une saison ordinaire, celle qu'il vit régulièrement depuis 5 ou 6 ans : environ 100 membres, des jeunes nombreux, sympas et assidus, des parents de plus en plus engagés, des adultes actifs et qui maintiennent un état d'esprit enviable. Bref, rien d'extraordinaire, ... ou peut-être tout le contraire : la JGT est un havre de paix, un lieu il fait bon passer du temps pour les grands et grandir pour les petits, un temps de plaisir partagé, une expérience humaine où l'on arrive et repart avec le sourire. Et ça, dans notre monde tourmenté, c'est peut-être extraordaire !
 
Chaque saison apporte son lot de changements, avec des arrivées et des départs. Cette année notons un mouvement important dans chaque sens : 
  • Pierrick nous quitte pour un ciel plus bleu. En trois ans, ce garçon a généré un fort capital de sympathie, dans le club et en dehors du club aussi. garçon ouvert, calme et toujours souriant, son jeu a-typique (insupportable diront certains !) a tout de suite impressionné dans la Région. Quel physique ! Nous lui souhaitons le meilleur pour cette nouvelle expérience professionnelle.
  • Claudie était déjà au club mais sa présence va se renforcer en mettant ses grandes compétences en matière de secrétariat au service de la JGT , où elle prendra peu à peu la place d'Eric. Son arrivée permettra au club de se structurer davantage encore et Claudie apportera sa bonne humeur à tous.
On fera aussi un clin d'oeil amical à la famille Caulat. Norine a joué avec nous quelques saisons mais c'est une famille qui a participé à la vie de la JGT au gré de ses disponibilités. Un grand merci à Norine, Muriel et Xavier
 
 La saison se termine, mais la nouvelle est déjà engagée. Avec vous ?

2017, c'est du passé

En sport, tout est un éternel recommencemet en fait : monter, descendre, croître, décroître, ... La vie d'un club a cette richesse que la construction est sans cesse à consolider et redynamiser : il n'y a pas de place pour l'assouplissement ! La JGT connaît donc, comme ses voisins, des cycles. Avec cependant des atouts pour que chaque nouveau cycle ne soit pas seulement un recommencement mais plutôt un pas en avant. Le club est fort aujourd'hui d'environ 100 membres, ce qui est un chiffre honorable dans le paysage  pongiste et pour un sport d'abord individuel. Elle est aujourd'hui solidement structurée autour d'un noyau de bénévoles investis historiquement dans le ping et qui entretiennent une culture et une identité qui font la marque de notre association, autour des valeurs de respect, d'accueil et de convivialité. Régulièrement, les parents des jeunes apportent une aide non négligeable à la vie du club ; certains sont de fait devenus des membres actifs et indispensables à notre bon fonctionnement. Et nos jeunes sont aujourd'hui notre fierté : notre école de tennis de table, avec quelques 40 jeunes, obtient des résultats et permet à des jeunes d'atteindre un bon niveau de pratique, dans un cadre marqué du sceau de la compétition qui se veut d'abord respectueuse d'un état d'esprit irréprochable. Les bénévoles qui donnent de leur temps, et de leur argent bien souvent aussi, sont les architectes de cette réussite et de la pérennité de la JGT. Les adultes de demain ont besoin des adultes d'aujourd'hui pour les guider en leur laissant trouver leur propre voie vers la réussite. A la JGT, nombreux sont les adultes qui ont conscience de cette indispensable transmission entre générations.
Forte de ces atouts, le club avance et ose. En 2016, notre Président a voulu innover avec le tournoi interentreprises de l'Aube. La troisième édition se profile et sera un succès, parce que la qualité de la manifestation a su trouver son public. Juste avant, la JGT accueillera le Critérium régional, sur deux jours, une manifestation voulue par le club alors que les autres tours ont tous eu lieu dans les Ardennes. Les joueurs aubois auront ainsi l'occasion de jouer à domicile, parce que les bénévoles de la JGT répondront présents pour une organisation impeccable. Une autre manifestation aura lieu au printemps : le tournoi handivalide. Cette année, il sera l'occasion pour les valides découvrir la pratique du ping en fauteuil puisque tous les joueurs seront dans un fauteuil de sport ! Une idée de Patrick là encore, une idée pour casser les barrières et permettre à tous d'accéder à notre sport.
 
Pour autant, la JGT a besoin en permanence de se repenser et se renouveller : les bonnes idées comme les bonnes volontés peuvent s'user si l'on n'y prend pas garde. En ce début d'année, nous avons ainsi des équipes en souffrance, en partculier en Pré-Régionale, un échelon pourtant très important pour la progression de nos jeunes. Le club doit se mobiliser autour de ces deux équipes, en faisant un effort d'assiduité par exemple, pour aider les joueurs impliqués. C'est à cette capacité de mobilisation que l'on peut juger de l'état d'esprit d'une association.
Il faut aussi poursuivre la structuration du club, inlassable chantier, mais qui est la condition d'une saine pérénnité. A ce titre, un objectif doit s'imposer pour le début de la saison prochaine : il faudrait doubler tous les postes, c'est-à-dire faire en sorte qu'au moins deux personnes soient aptes à remplir chaque tâche au sein du club. Cela commence par GIRPE, mais aussi par toutes les démarches administratives ou l'encadrement des jeunes. Si chaque adulte du club (ou des parents) accepte d'assumer en plus de sa pratique une petite tâche, ponctuelle, la JGT continuera son développement sans user ses dirigeants. Et chacun se sentira aussi fier de son investissement au profit du collectif. Pour les mois à venir, nous allons ainsi préparer cette évolution nécessaire de notre fonctionnement, en sollicitant les uns et les autres et en mettant à disposition du club des outils pratiques pour réaliser les tâches du quotidien.

REUNION DU BUREAU DE LA JGT

 
 
Les points à l'ordre du jour étaient les suivants :
 
La répartition des tâches.
Patrick souhaite faire une liste des tâches pour ensuite penser une redistribution partielle ;
 
La trésorerie
Le club réfléchit à la possibilité de transformer le remboursement des frais de transport en dons défiscalisables. Une étude de faisabilité sera faite après étude des documents pour une événetuelle mise en place au début de 2019 (année fiscale). Ce changement implique de changer les règles de comptabilité du club, ce qui imposera un travail plus lourd à notre térsorier.
 
Le CATT
L'G extraordinaire a eu lieu vendredi 05 janvier, dans une ambiance tendue entre repérsentants des clubs du RS10 et de Villenauxe, et Comité encore en place.
On retiendra que deux nouveaux membres font leur entrée, issus du club de Saint-Parres aux Tertres. Le Comité directeur est ainsi composé d'un représentant de la JGT, de Bar S/ seine, de 3 membres du TOS et de 4 de Saint-Parres. On aboutit donc à une réprésentation très déséquilibrée des clubs aubois qui tient surtout au fait que beaucoup n'ont personne qui soit prêt à investir le CATT ... Ce n'est pas une situation très saine que de laisser le CATT aux mains de quelques clubs, d'autant que la question de son devenir se pose, avec en jeu un emploi !
 
La réforme du championnat en 2018-2019
Les Comités ont été consultés pour savoir s'ils voulaient conserver la gestion des championnats départementaux et la confier à la Ligue. Seuls la Marne et les Ardennes ont voté pour le maintien ; l'Aube s'est ralliée à la LGETT, contre l'avis de la JGT qui y voit une perte d'autonomie et de souplesse !
La nouvelle structure va donc créer un échelon Elite Régionale et ensuite des échelons allant de la Régionale 1 à la Régionale ... 9, 10... Donc tout le monde jouera en Régionale !
D'autre part, le championnat ''départemental'' devient un championnat pouvant réunir des clubs de départements voisins. Cela veut dire pour nous la possibilité de jouer avec des clubs haut-marnais seulement, car la Marne reste à part avec sa propre structure !
Les horaires seront très flexibles, chaque club ayant la possibilité de fixer le jour de ses rencontres à domicile pour les niveaux ''départementaux'' et au niveau ''régional'' (actuel), les matches pourront avoir lieu les vendredis, samedis ou dimanches, à des horaires variables ! Cette mesure, si elle a du sens dans les territoires où la densité des clubs est très forte, est par contre totalement inadaptée à des territoires comme les nôtres ! Il faudra que le clubs locaux se concertent pour harmoniser leur position, sous peine d'un chaos total !
Enfin, certaines mesures semblent aller dans un sens contraire à l'intéret du tennis de table et de son développement structuré :
  • les clubs de niveau inférieur ou égal à Reg 3 n'auront plus d'obligation d'avoir des équipes de jeunes
  • les règles d'arbitrage par un JA sont assouplies.
Dans le premier cas, on sert les clubs sans politique de jeunes ; dans le second, on n'incite pas les clubs à former leurs dirigeants ... Etonnant !!
Ces remarques contribuent à renforcer les doutes de la JGT sur la LGETT, qui semble être une structure éloignée des réalités du ping aubois, avec personne pour les défendre auprès des instances régionales, alors même que le Comité est confronté à un évident problème de gouvernance, que l'emploi développement pose question et que l'avenir du CATT semble incertain.
 
Le calendrier
Plusieurs dates importantes sont à retenir :
  • 17-18 mars : Critérium régional
  • 30 mars : tournoi interentreprises
  • 19 mai : journée des jeunes

ASSEMBLEE GENERALE 2017 DU CLUB

 L'AG ordinaire de la Jeune Garde a eu lieu vendredi 1° décembre. Comme toute assemblée générale, plusieurs points étaient à l'ordre :
 
1- le rapport moral du président
Le président y a insisté sur l'ampleur du bénévolat, que la ville de Troyes a demandé de chiffrer. Si donner un chiffre est difficile, on peu se situer cepe,dant dans une forchette de 700 à 1000 heures.  Il a aussi souligné qu'on avait sûrement atteint des limites pour certains bénévoles du club et qu'une redistribution des tâches, avec un apport de nouveaux bénévoles, devait être envisagé.
 
2- le rapport d'activités qui fait le bilan de la saison 2016-2017. Le président est revenu sur :
  • la hausse régulière des effectifs du club depuis 2007, avec uen stabilisation actuelle aux environs de 90 membres dont 2/3 en compétition.
  • la présence de plus en plus visible de la JGT dans les compétitions départementales et régionales, tant en individuel que par équipes
  • le grand nombre de manifestations accueillies par le club, soit en délégation du Comité et de la Ligue (le club a notamment accueilli les finales des jeunes), mais aussi les compétitions dont nous avons l'initiative, avec notamment l'organisation du premier challenge inter-entreprises, avec 48 équipes représentants 27 entreprises ou collectivités, ou le tournoi handivalide. Ces deux manifestations ouvrent le club sur un nouveau public et en fait sans conteste un accord de la vie sociale locale
  • l'investissement fort des parents et des bénévoles du club, ...
Ce rapport d'activités traduit à l'évidence que la JGT est un club dynamique, porté par la grande qualité des relations humaines qui l'animent et que l'on doit en bonne partie au travail de son président.
 

 
3- le rapport financier du trésorier Thierry Chabrolle a confirmé la gestion rigoureuse des finances du club mais aussi de sa capacité a généré des recettes tout en maintenant des cotisations à des niveaux très bas, grâce aux compétitions organisées et à la signature des premiers contrats de sponsoring, en particulier pour les novelles tenues.
Le grand sujet de discussion a porté sur le coût des licences facturé par nos instances. Le tarif des licences est aujourd'hui défini par la LGETT dans une logique d'harmonisation régionale. Mais ces tarifs ont abouti à une nette baisse des ressources du Comité de l'Aube qui doit par ailleurs assumé les salaires de son salarié en charge du développement. Le CATT a donc imposé une sur-cotisation qui frappe particulièrement les catégories minimes et cadets, justement celles qui sont les plus présentes chez nous.
Les commentaires ont donc été nombreux sur ce point, mettant au regard le coût de l'emploi pour la JGT et le service rendu par cet emploi. H Vazard, invité, a défendu la politique du CATT, alors que le président Hémonnot a souligné que la JGT garderait des tarifs faibles pour permettre à tous d'accéder à notre activité.
 
4- Les récompenses attribuées à quatre membres du club :
  • Isabelle Raveneau
  • Gabriel Albaret
  • Claudie Larcher
  • la famille Caulat
Notons que ces récompenses viennent d'abord saluer l'investissement au service de la vie du club, et que la famille Caulat est honorée justement à ce titre.
 
5- l'AG a aussi accueilli deux personnalités :
  • Mme Gariglio, représentant de M Baroin, maire de Troyes, a félicité le club pour le travail accompli et a assuré la JGT du soutien matériel et financier de la Ville, estimant que la JGT remplissait une véritable mission de ''service public'' dans la cité.
  • M H. Vazard, président du Comité de l'Aube de Tennis de Table, a surtout défendu la stratégie du CATT, une stratégie contestée par la JGT qui a manifesté ses désaccords lors de l'Assemblée Générale de ce Comité
 
L'Assemblée se termine par un casse-croûte convivial

© 2015 jeunegardetroyes - rue Gustave Eiffel, Rosières-près-Troyes


© 2015 jeunegardetroyes - rue Gustave Eiffel, Rosières-près-Troyes